Alliance d'Urgence Climatique

Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre que le gouvernement de Trudeau commence à réagir à l’urgence climatique. Une Alliance d’urgence climatique sans précédent entre le Nouveau Parti démocratique et le Parti vert représente notre seul espoir pour une action climatique concrète.

Je participe !

Dites-m’en davantage

Signer la pétition

Appel pour une Alliance d’urgence climatique

Le Parti vert et le NPD doivent former une Alliance d’urgence climatique et s’engager à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour résoudre la crise climatique avec toute l’urgence qu’exige cette situation. Nous demandons aux deux partis de collaborer lors de la prochaine élection fédérale pour élire le plus grand nombrede champion·ne·s du climat possible. Ils pourront ensuite unir leurs forces au Parlement en vue d’obtenir des lois ambitieuses favorables au climat.

 

Chère Annamie Paul, cheffe du Parti vert et cher Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique,


Je vous demande de mettre de côté vos clivages partisans pour former une Alliance d’urgence climatique entre le Parti vert et le NPD avant la prochaine élection fédérale. 

Dans le cadre de cette Alliance, vos deux partis s’engageraient ensemble à faire tout ce qui en votre pouvoir pour résoudre l’urgence climatique avec l'ampleur et le rythme qu'exigent la science et la justice du climat.

Vous vous engageriez à collaborer pendant les élections pour élire le plus grand nombre de champion·ne·s du climat possible. Cela signifie que dans les circonscriptions où un parti a une chance de remporter des sièges et l’autre occupe la troisième ou quatrième position, ce ou cette candidat·e perdant·e se retirerait en faveur de l’autre pour le soutenir, sous la bannière de l’Alliance d’urgence climatique.

Après les élections, il s’agirait de travailler ensemble au Parlement pour faire adopter des lois ambitieuses sur le climat conformément au New Deal vert conclu au Canada.

Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre que le gouvernement de Justin Trudeau commence à réagir à l’urgence climatique. Nous ne pouvons plus non plus attendre que le NPD ou le Parti vert aient assez de pouvoir pour mettre en place un gouvernement. Dans le cadre de notre système électoral qui ne fonctionne pas, une Alliance d’urgence climatique est l’option la plus sensée pour notre climat et nos populations.

Formerez-vous une Alliance d’urgence climatiqueà l’approche des élections fédérales ?

Chère Annamie Paul, cheffe du Parti vert et cher Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique,

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le Cas

Face à l’urgence climatique, Trudeau n’a pas réduit les émissions de gaz à effet de serre ; au contraire, il a retardé les projets de loi sur la responsabilité en matière de climat ; il a dépensé des milliards de dollars en subventions aux géants du pétrole ; il a acheté un oléoduc alors que même les institutions fédérales canadiennes affirment que ce projet est en totale contradiction avec l’action climatique et il n’a pas déposé la Loi sur la Transition équitable. Si nous poursuivons sur cette voie, nous provoquerons des incendies dévastateurs, nous verrons s’accroître la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes, et nous subirons des répercussions économiques qui seront de plus en plus graves et de plus en coûteuses. Avec l’élection qui se profile à l’horizon, nous ne pouvons plus nous permettre quatre années de plus de cette politique.

Si le Parti vert et le NPD coopèrent de façon non partisane pour élire le plus grand nombre de champion·ne·s du climat possible, en vue de faire passer des mesures sur l’urgence climatique, ils pourraient y parvenir ensemble, alors que seul, aucun des partis n’y aboutirait.

Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre que le gouvernement de Trudeau commence à réagir à l’urgence climatique. Dans le cadre de notre système électoral qui ne fonctionne pas, une Alliance d’urgence climatique est notre seule chance de voir l’État prendre des mesures courageuses en faveur du climat comme le New Deal vert pour le Canada.


Faites passer le message

 

 

Exemples de publications :

Exemples Tweet :

Trudeau a promis une action concrète autour du climat, mais il n’a toujours pas tenu sa promesse. La coopération du Parti vert et du NPD est notre plus grand espoir. Signez la pétition pour une #Allianceclimatique de @350Canada !

PUBLIER DES TWEET


Exemples de publication sur Facebook/Instagram :

Trudeau a promis une action concrète autour du climat. Six ans plus tard, il n’a toujours pas tenu sa promesse. Une Alliance d’urgence climatique entre le Parti vert et le NPD représente notre plus grand espoir. Signez la pétition pour demander à Jagmeet Singh et à Annamie Paul de coopérerpour élire autant de champion·ne·s du climat que possible.

PUBLIER SUR FACEBOOK

Illustrations :

 

Utiliser le Hashtag #AllianceClimatique.

 

Modèle de courriel

Sujet: Nous avons de grandes nouvelles

Cher.e ami.e,

Confrontés à de nombreuses incertitudes en 2021, nous faisons un constat clair : Justin Trudeau ne s’est toujours pas attaqué à la crise climatique. Ses cibles climatiques sont bien inférieures à ce qui est nécessaire selon les recommandations scientifiques. Malgré ses promesses, il n’a pas adopté la Loi sur la transition équitable au cours des six ans de son mandat, entre autres.

Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre que le gouvernement de Justin Trudeau commence à réagir à l’urgence climatique.

Nous ne pouvons plus non plus attendre que le NPD ou le Parti vert aient assez de pouvoir pour mettre en place un gouvernement. 

Mais si le NPD et le Parti vert coopèrent, ils pourraient élire autant de champion·ne·s du climat que possible, ce qui leur permettrait ensuite de combiner leurs pouvoirs pour adopter des lois ambitieuses dans la Chambre des communes.

C’est pourquoi aujourd’hui, avec une élection qui se profile à l’horizon, nous demandons une Alliance d’urgence climatique entre le NPD et le Parti vert.

Une Alliance d’urgence climatique pourrait changer la donne.

Une Alliance d’urgence climatique lèverait le voile sur l’ampleur de la crise climatique, et sur le fait que Justin Trudeau n’a pas relevé ce défi. Une alliance historique sans précédent serait l’un des enjeux politiques les plus débattus du moment, ce qui mettrait en évidence l’inaction de Trudeau en matière de climat.

Une Alliance d’urgence climatique élira un plus grand nombre de champion·ne·s du climat qui pourront oeuvrer ensemble pour adopter des lois courageuses. Dans le cadre de notre scrutin uninominal majoritaire à un tour, les retardateurs du climat et les négationnistes du climat sont élus dans les circonscriptions où la plupart des gens veulent des mesures courageuses en matière de climat. Si les champion·ne·s du climat de haute volée reçoivent l’ensemble des votes regroupés pour le climat, cette Alliance pourra aider à élire un nombre suffisant de dirigeant·e·s pour qu’ils adoptent les types de lois qu’il nous faut.

Vous soutiendrez-nous ? Signez la pétition pour demander à Annamie Paul, la cheffe du Parti vert fédéral, et à Jagmeet Singh, le chef du NPD de former une Alliance d’urgence climatique.

Il ne fait aucun doute que ceux qui s’opposent à cette Alliance le font pour des raisons partisanes. Toutefois, selon les climatologues, il nous reste moins de dix ans pour éviter une catastrophe climatique, nous ne pouvons donc plus nous permettre de jouer le jeu de la partisanerie.

Cette idée bénéficie également d’un soutien général. Lorsque nous avons envoyé une enquête pour vous demander à tous si nous devions lancer cette campagne, plus de 93 % des personnes interrogées, notamment un mélange de partisans des verts, du NPD et des libéraux, ont répondu qu’ils étaient «  d’accord » ou « tout à fait d’accord » pour que le NPD et le Parti vert coopèrent pour résoudre l’urgence climatique.

Joignez votre voix à la nôtre pour montrer à Annamie Paul et à Jagmeet Singh qu’ils doivent faire passer les populations et la planète avant la partisanerie toxique.

Avez-vous besoin d’en savoir un peu plus avant de nous rejoindre ? Consultez notre site Web

En avant !

XXXX

FAQ

Justin Trudeau prend-il les dérèglements climatiques au sérieux ?

Non. Trudeau a pris quelques mesures pour lutter contre les dérèglements climatiques, mais ces mesures sont loin d’être à la hauteur de l’ampleur de l’action exigée. Trudeau n’a pas réduit les émissions de gaz à effet de serre. Sa  Loi sur la responsabilité en matière de changement climatique n’entre pas en vigueur avant 2030 et se base sur un plan climatique qui ne réduira les émissions que de moitié par rapport à ce qui est nécessaire. Il a rompu sa promesse liée à la déposition d’une Loi pour la transition équitable, et son gouvernement a dépensé des milliards de dollars en subventions aux géants du pétrole ;  et il a acheté un oléoduc alors que les institutions fédérales canadienness’entendent pour dire que ce projet est en totale contradiction avec l’action climatique. En gros, la politique de Trudeau en matière d’action climatique consiste à bâtir la moitié d’un pont. C’est un début, mais un pont inachevé ne mène nulle part.

Une Alliance d’urgence climatique entre le Parti vert et le NPD est-elle possible ?

Oui. Les partis politiques au Canada ont pris des mesures plus importantes auparavant pour atteindre des objectifs bien moins cruciaux. Au cours des vingt dernières années seulement, nous avons vu de tout : des gouvernements de coalition ou des fusions de partis de droite dans leur quête du pouvoir, pour faire cause commune en matière d’inaction climatique ou pour accorder des allégements fiscaux à leurs amis nantis.

 

Serait-ce efficace ?

 Oui. Nos scénarios montrent que si le NPD et le Parti vert s’unissent pour former une Alliance d’urgence climatique, les deux partis augmentent leur chance d’élire un plus grand nombre de champion·ne·s du climat qu’il ne leur serait possible autrement. Lisez notre étude de Lue.

Comment cela fonctionnerait-il au Québec ?

Au Québec, la présence du Bloc québécois semble compliquer les choses car c’est une force politique importante qui dépasse souvent le Parti vert et le NPD en termes de votes. Cela ne remet pas pour autant en cause la pertinence d’une Alliance d’urgence climatique. Au contraire, compte tenu des positions fermes du Bloc sur les dérèglements climatiques, une Alliance d’urgence climatique pourra probablement compter sur sa coopération pour pousser des politiques ambitieuses.

Quelles en seraient les implications pour la politique climatique au Canada ?

Une Alliance d’urgence climatique pourrait changer le débat national sur le climat et la répartition des pouvoirs dans la Chambre des communes, ce qui permettrait à notre gouvernement fédéral de prendre le type d’actions qui s’imposent.

Pour le moment, nous sommes devant un faux choix entre les mesures dilatoires des libéraux et le déni du parti conservateur en matière de climat. Une Alliance d’urgence climatique est la meilleure façon de changer la donne de manière à donner aux électeur·trice·s un vrai choix et de l’espoir pour un avenir vivable.

 

Pourquoi cela se s’est-il pas encore produit ?

C’est une bonne question. En résumé, on peut dire que nombre de politicien·ne·s et de commentateur·trice·s politiques ont fait passer les intérêts partisans devant l’intérêt public. Mais, nos politiques peuvent faire mieux, il faut simplement l’exiger. Nous savons que les électeur·trices qui prennent l’urgence climatique au sérieux soutiennent pleinement cette idée.

Les partis sont-ils vraiment étroitement liés ?

À vrai dire, les deux partis s’entendent sur beaucoup plus de points qu’on ne pourrait le croire. Récemment, les députés du NPD et du Parti vert ont même voté ensemble sur des enjeux essentiels (comme l’action climatique, l’assurance-médicaments et l’imposition des riches) pour faire pression sur les libéraux en vue de réduire les émissions de manière plus radicale. Plus important encore, aucun des partis ne peut prendre le pouvoir et concrétiser leur vision sans l’autre.

Pourquoi les partisan·ne·s du Parti vert doivent-ils faire confiance au NPD ?

Les défenseur·euse·s du climat ont raison de mettre en cause cette connivence qui unit les dirigeant·e·s des entreprises du secteur fossile et les chef·fe·s des NPD provinciaux comme Rachel Notley et John Horgan. On comprendra également la méfiance qui existe vis-à-vis d’un parti dont le chef et ses principaux conseillers n’ont pas réussi à prendre des mesures sérieuses à l’égard du climat. Si ces préoccupations sont valides, il est toutefois possible de les surmonter pour créer une

Alliance d’urgence climatique. D’après l’étude de 350 Canada, le fait que le NPD ne soit pas parvenu à prendre des mesures vigoureuses en matière de climat coûte des pertes de sièges et d’électeur·trice·s au parti. De plus, des voix de plus en plus nombreuses s’élevant au sein du caucus du parti pour promouvoir ce genre de mesures indiquent que le parti peut changer.

 

Pourquoi les partisan·ne·s du NPD doivent-ils faire confiance aux Verts ?

Les préoccupations soulevées au sujet des Verts sont compréhensibles. Dans le passé, le Parti vert s’est attaqué au changement climatique sans vraiment comprendre que la lutte contre la crise climatique englobe également la lutte contre les inégalités et l’injustice. Les idées centristes du parti se sont heurtées au progressisme et ont limité sa vision d’une action climatique, empêchant la mise en place d’une vaste mobilisation de la société tout entière, ce qui est nécessaire pour résoudre cette crise. Ajoutons que le parti, malgré un soutien accru au fil des années, n’a pas réussi à gagner suffisamment de pouvoir politique pour tenir ses promesses sur le plan du climat. Autrement dit, les Verts ont souvent eu d’excellentes idées en matière de politiques climatiques, mais celles-ci ont été reléguées au second plan parce qu’ils ne parviennent pas à remporter un nombre suffisant de sièges pour les présenter. Les Verts ne sont probablement pas en mesure de tenir les rênes du gouvernement à eux seuls. Toutefois, ainsi que les partis verts l’ont démontré à travers le monde, ils peuvent élaborer des politiques avec d’autrespartis progressistes.

 

350 Canada construit un mouvement populaire qui exige des actions courageuses en faveur du climat.

Entrer en contact avec nous sur Instagram, Twitter, ou Facebook.

Nous contacter : info@climatealliance.ca

FacebookTwitter